LEI et la transparence financière

3 juin 2019 Non Par sani

Dix ans après la crise financière mondiale, des réformes ont été entreprises. Pour renforcer la transparence, le identifiant d’entité légale (LEI), proposé par le G20, est un code permettant d’identifier les parties qui participent à des transactions financières dans le monde entier. Bien que ses avantages et ses applications soient abondants et réduisent la vulnérabilité systémique, sa mise en œuvre mondiale est complexe et lente.

Qu’est-ce que le LEI? Le code LEI contient en son sein deux parties de la lignée d’une entité: qui est qui et qui possède qui. Ce code alphanumérique à 20 chiffres contient des informations de référence normalisées sur les entités juridiques qui participent à des transactions financières mondiales, servant de preuve d’identité. Il s’agit d’informations de base sur les cartes de visite, précisant le «qui est qui [4]» parmi les participants du marché.

Sa base de données, le Global LEI Index, est progressivement développée pour identifier les parents directs et ultimes d’une entité, en répondant à la question de «qui possède qui». La Fondation identifiant global d’entité légale (GLEIF) dirige le processus de mise en œuvre. Il désigne les unités d’exploitation locales dans le monde entier, qui fournissent des installations d’enregistrement et de renouvellement.