L’Arabie saoudite ouvre son premier magasin d’alcool depuis plus de 70 ans

Bien que réservé aux diplomates non musulmans, le magasin de Riyad intervient alors que le prince saoudien ben Salmane vise à transformer le royaume en une destination touristique et d’affaires.

PUBLICITÉ

Pour la première fois en plus de 70 ans, un magasin vendant de l’alcool a ouvert ses portes en Arabie saoudite, a révélé mercredi un diplomate. Cette décision marque un pas de plus vers la libéralisation sociale dans le royaume qui abrite les sites les plus sacrés de l’islam.

Bien qu’il s’adresse exclusivement aux diplomates non musulmans, le magasin, situé dans le quartier diplomatique de Riyad, s’aligne sur les plans ambitieux du prince héritier Mohammed ben Salmane visant à transformer l’Arabie saoudite en un centre touristique et d’affaires florissant, diversifiant l’économie en s’éloignant de sa dépendance au pétrole brut.

Le diplomate, qui s’est entretenu sous couvert d’anonymat avec l’AP en raison de la sensibilité du sujet en Arabie saoudite, a visité le magasin et a comparé son ambiance à celle d’une boutique hors taxes haut de gamme dans un grand aéroport international. Le magasin propose actuellement de l’alcool, du vin et seulement deux types de bière pour le moment. Les clients sont tenus de présenter leurs pièces d’identité diplomatiques et les téléphones portables doivent être placés dans des pochettes lorsqu’ils sont à l’intérieur. Une application pour téléphone portable permet d’effectuer des achats sur un système d’allotissement, a déclaré le diplomate.

Il n’y a eu aucun commentaire officiel des autorités saoudiennes concernant l’ouverture du magasin. Cependant, le lancement coïncide avec un article paru dans Arab News, affilié à l’État, décrivant les nouvelles réglementations régissant la vente d’alcool aux diplomates. Ces règles visent à contrôler l’importation de ces boissons au sein des envois diplomatiques et ont été mises en œuvre lundi.

Les diplomates importent traditionnellement des boissons alcoolisées par l’intermédiaire de services spécialisés pour les consommer dans les locaux diplomatiques. Ceux qui n’y ont pas accès ont eu recours à l’achat auprès de sources illégales ou à la fabrication de leurs propres produits, bien que les risques incluent des sanctions sévères telles que de longues peines de prison, de lourdes amendes, des flagellations publiques et l’expulsion, selon le département d’État américain.

La consommation d’alcool est interdite dans l’islam, et l’Arabie saoudite reste l’un des rares pays au monde à interdire strictement l’alcool, avec le Koweït et Sharjah voisins aux Émirats arabes unis. L’Arabie saoudite interdit l’alcool depuis le début des années 1950.