Les marchés hebdomadaires s’emplissent : le S&P 500 atteint de nouveaux records, les actions du luxe s’envolent

Les marchés européens ont bénéficié des retombées des actions américaines cette semaine, ainsi que de données économiques optimistes.

PUBLICITÉ

Les actions européennes ont clôturé la semaine sur une note optimiste, tirant l’optimisme de la performance record du S&P 500 cette semaine, qui a atteint des sommets historiques de 4 894,17 $ (4 500,34 €) vendredi après-midi. Une estimation anticipée étonnamment robuste pour le rapport sur le produit intérieur brut (PIB) américain du T4 2023 a contribué de manière significative à ce sentiment positif.

L’indice CAC 40 a progressé de 2,52% cette semaine à 7.637,8 euros, l’indice Stoxx 600 progressant également de 2,71% à 484,1 euros. L’indice FTSE 100 a clôturé en hausse de 2,46% à 7.640,9 £ (8.956,2 €).

L’or a baissé de 0,35 % à 2 021,3 $ l’once, tandis que les prix du pétrole brut Brent ont légèrement augmenté de 4,93 % à 82,3 $ le baril, tandis que les prix du pétrole brut ont bondi de 5,26 % à 77,0 $ le baril.

Top 40 des meilleurs gagnants hebdomadaires du CAC

LVMH a bondi de 16,56% cette semaine, alors que la société a annoncé jeudi des ventes meilleures que prévu pour 2023 et a également augmenté son dividende annuel.

Pernod Ricard a bondi de 10,48% suite au lancement récent d’une vodka aromatisée au miel, Absolut Hunni.

Kering a progressé de 9,96% tout au long de la semaine après l’acquisition récente d’un immeuble convoité sur la Cinquième Avenue à New York, d’une valeur d’environ 885 millions d’euros.

Publicis Groupe a grimpé de 6,93%, suite à l’annonce par la société d’avoir investi environ 326 millions de dollars dans l’intelligence artificielle et de partager son chiffre d’affaires 2023.

La société de construction ferroviaire Alstom a progressé de 6,25 % au cours de la semaine écoulée, après avoir été sélectionnée pour fournir à la société de transport allemande DB Regio 18 trains Coradia Max modernes.

Les perdants hebdomadaires du CAC 40

La société française de services publics Engie a chuté de 4,84 % sur la semaine, après l’achat par la branche roumaine de la société d’un parc éolien de 80 mégawatts à Chirnogeni.

Le géant pharmaceutique Sanofi a reculé de 1,69% sur la semaine. Le nouveau médicament Dupixent, développé avec Regeneron, a récemment été approuvé pour traiter l’œsophagite à éosinophiles chez les patients âgés de 1 à 11 ans et pesant au moins 15 kg.

Le constructeur automobile Stellantis a glissé de 0,72 %, après que la société a averti que l’approche plus stricte de l’Italie en matière d’incitations avait désormais un impact sur la production.

Le groupe de gaz industriels Air Liquide a reculé de 0,65% sur la semaine. L’entreprise a récemment annoncé qu’elle continuerait à s’impliquer activement dans les relations sino-françaises.

Danone a chuté de 0,42% cette semaine, après que la société a récemment annoncé qu’elle fermait une usine de yaourt espagnol à Parets del Valles pour accroître sa compétitivité et son efficacité.

Les données économiques de la semaine

La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé cette semaine sa décision sur les taux d’intérêt de janvier, la banque choisissant de maintenir les taux stables un peu plus longtemps et décidant d’adopter une approche davantage axée sur les données. En tant que telle, elle attendra probablement des données plus convaincantes comme preuve que l’inflation dans la zone euro est vraiment maîtrisée, avant de baisser les taux.

L’estimation anticipée du rapport trimestriel sur le produit intérieur brut (PIB) américain pour le quatrième trimestre de 2023 est tombée jeudi à 3,3 %. Il s’agit d’une baisse par rapport aux 4,9 % du troisième trimestre de 2023, mais toujours bien au-dessus des estimations des analystes de 2 %. Le ralentissement par rapport au trimestre précédent est en grande partie attribuable à une baisse des dépenses de consommation.

L’indice de confiance des consommateurs GfK pour février est ressorti vendredi, tombant à -29,7, contre -25,4 le mois précédent. Il s’agit du niveau le plus bas en 11 mois et il est également bien inférieur aux estimations du marché de -24,5.

Les chiffres de la confiance des consommateurs français pour janvier ont été plus optimistes, s’établissant à 91, contre 89 en décembre, ainsi que les prévisions des analystes de 90.