L’ex-Premier ministre albanais Berisha assigné à résidence

L’ancien dirigeant sera contraint de rester chez lui pendant qu’il fait l’objet d’une enquête sur une possible corruption.

PUBLICITÉ

Un tribunal albanais a ordonné l’assignation à résidence de l’ancien Premier ministre Sali Berisha, qui dirige le Parti démocrate de l’opposition :

Il fait l’objet d’une enquête pour corruption présumée.

La juge Irena Gjoka a accepté la demande des procureurs de placer Berisha, 79 ans, en résidence surveillée après qu’il ait violé les précédentes mesures restrictives de signalement toutes les deux semaines.

Il lui a également été interdit de voyager à l’étranger.

L’avocat de Berisha, Genc Gjokutaj, a déclaré que le tribunal avait également interdit à Berisha de communiquer avec des personnes autres que les membres de sa famille qui vivent avec lui.

Gjokutaj a déclaré qu’il ferait appel de l’ordonnance du tribunal, les membres de son équipe juridique déclarant : « Aucun des critères juridiques requis pour imposer ou intensifier de telles restrictions n’est rempli dans cette affaire. »

Les médias albanais ont rapporté l’arrivée de policiers à l’appartement de Berisha dans le centre-ville de Tirana. Il n’est pas clair comment les agents avaient l’intention de le surveiller.

La semaine dernière, le parlement a voté la levée de l’immunité juridique de Berisha. Les législateurs fidèles à Berisha ont tenté de perturber la session et ont boycotté le vote.

Berisha a critiqué l’enquête sur lui et son arrestation comme une répression politique ordonnée par le Premier ministre Edi Rama. Il a mis en garde contre de « puissantes manifestations ».

Priver Berisha de communication pourrait devenir une question politique plus large parce qu’il est le chef du principal parti d’opposition.

En octobre, les procureurs ont publiquement mis Berisha sous enquête pour avoir prétendument abusé de son poste pour aider son gendre, Jamarber Malltezi, à privatiser des terres publiques pour construire 17 immeubles d’habitation.

Les procureurs n’ont pas encore déposé d’accusations formelles devant le tribunal et Berisha fait toujours techniquement l’objet d’une enquête.

Berisha a été Premier ministre de l’Albanie de 2005 à 2013 et président de 1992 à 1997. Il a été réélu député du Parti démocrate lors des élections législatives de 2021.

En mai 2021, le gouvernement des États-Unis et le Royaume-Uni en juillet 2022 ont interdit à Berisha et aux membres de sa famille proche d’entrer dans leur pays en raison de leur implication présumée dans des affaires de corruption.

L’affaire intervient à un moment où l’Union européenne a accepté d’entamer le processus d’harmonisation des lois albanaises avec celles de l’UE dans le cadre de la voie de l’adhésion du pays des Balkans à l’UE.