Six adolescents français condamnés pour leur rôle dans le meurtre de l’enseignant Samuel Paty

Six adolescents français ont été condamnés à des peines de prison brèves ou avec sursis pour leur rôle dans le meurtre de l’enseignant Samuel Paty en 2020. Ils ont témoigné qu’ils ne savaient pas que l’enseignant serait tué.

PUBLICITÉ

Six adolescents en France ont été condamnés pour leur rôle dans la décapitation d’un enseignant par un extrémiste islamique il y a trois ans, ce qui a choqué le pays.

Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie, a été tué le 16 octobre 2020, près de son école, dans la banlieue nord-ouest de Paris, par un jeune homme de 18 ans d’origine tchétchène qui s’était radicalisé. L’agresseur a été à son tour abattu par la police.

Le tribunal a déclaré cinq des accusés, âgés de 14 et 15 ans au moment de l’attaque, coupables d’avoir repéré l’enseignant et de l’avoir identifié pour l’agresseur.

Un autre accusé, âgé de 13 ans à l’époque, a été accusé d’avoir menti sur le débat en classe dans un commentaire qui a aggravé la colère en ligne contre l’enseignant.

Tous ont été condamnés à des peines de prison brèves ou avec sursis. Les adolescents ont témoigné qu’ils ne savaient pas que l’enseignant serait tué.

Le nom de Samuel Paty a été divulgué sur les réseaux sociaux après un débat en classe sur la liberté d’expression au cours duquel il a montré des caricatures publiées par le journal satirique Charlie Hebdo, qui a déclenché un massacre dans une salle de rédaction par des extrémistes en janvier 2015.

Le procès s’est déroulé à huis clos et les médias n’ont pas été autorisés à révéler l’identité des accusés, conformément à la loi française sur les mineurs.